Actualité

28/03/2014

Coup de jeune dans la cave de l'Avel Vor

Le jeune homme est à l’image de la maison. Sérieux, à l’écoute et soucieux du bien-être de ses clients. Jamais dans l’esbroufe, jamais dans le show et l'exubérance. Non, à 29 ans, Jérémy Gahinet est un jeune homme discret. Les vins de l’Avel Vor, c’est lui. Et depuis un sacré bout de temps même ! «Eh oui, je suis arrivé ici en salle dès l’âge de 13 / 14 ans. Mes professeurs voulaient que je fasse cuisine, mais moi c’est la salle et le vin.» Il part se former à Québec, à Megève au Flocon de Sel avant d’approfondir ses connaissances en Mention Complémentaire à La Closerie de Kerdrain chez Fernand et Martine Corfmat. Une année à Auray avant de travailler à L’hostellerie des Clos à Chablis. Encore deux saisons à l’Amphitryon et de nombreux extras au Château de Longuénolé, deux membres de Tables & Saveurs de Bretagne, et le jeune homme signe «mon premier contrat ici, à l’Avel Vor, il y a 15 ans déjà !» L’Avel Vor, cette belle maison étoilée en 2007, adossée à la citadelle de Port Louis. Une maison familiale, tenue par Catherine Gahinet, la mère de Jérémy, et Patrice Gahinet, son oncle, en cuisine. «Il y a même mon frère Samuel qui y travaille, en pâtisserie.»

Lorsqu’il débarque dans la cave de l’Avel Vor, Jérémy rééquilibre les flacons. «Un peu moins de Bordeaux, et un peu plus de Rhône, ma région fétiche. Au départ, il y avait 70-80 références contre 270 aujourd’hui, plutôt en agriculture raisonnée.» En blancs, la cave de l’Avel Vor reste assez Loire. «J’aime beaucoup également le sud ouest. Pacherenc, Jurençon sec... Sans oublier le Rhône et le Vionnier ! C’est vrai que la carte ne se prête pas vraiment aux rouges, mais j’arrive néanmoins à placer de jolis Rhône.» C’est le cas avec la canette rôtie sur laquelle Jérémy envoie un Croze-Hermitage David Reynaud 2010. «J’adore la Syrah, c’est un de mes cépages préférés.» Sur le rouget, poisson phare de la maison, Jérémy place alors un Condrieu, Louis Chèze, 2010.

Un jeune en salle et aux commandes de la cave, amoureux des vins «en fraicheur et en jeunesse,» face à une clientèle justement «de plus en plus jeune, très affutée sur les vins et très ouverte. Nous avons beaucoup d’échanges.» Et lorsque la confiance s’instaure, Jérémy peut alors proposer des vins à l’aveugle, en accord sur les deux menus principaux de l’Avel Vor.

Décidément, la jeunesse est à l’honneur dans cette maison membre des Tables & Saveurs de Bretagne !


Restaurants